La chèvre du bonheur

Aujourd’hui, je voudrais te livrer l’histoire préférée de mon père. Il me l’a contée des dizaines de fois, et je suis heureux de pouvoir la partager avec toi, grâce au talent de conteuse de ma fille (8 ans au moment de l’enregistrement) :

Vidéo : La chèvre du Bonheur

Regard

Le regard du Coach

As-tu déjà fait du sport avec des poids attachés à tes bras ou tes jambes ? Cela rend la tâche plus difficile, mais la technique a deux avantages :

  1. Faire du sport avec cette surcharge fait davantage travailler les muscles
  2. Une fois débarrassé de ces lestes, on se sent plus léger, et on peut prolonger la séance de sport de quelques minutes 

Pendant longtemps, j’ai cru que cette histoire évoquait le même principe : en ajoutant des problèmes à sa vie on la muscle davantage, puis on peut se débarrasser de ses «chèvres» pour mieux vivre…

Je ne doute pas du fait que certaines personnes soient passées Maîtres dans cette technique de lestage/délestage volontaire, mais je ne la recommande pas. S’ajouter des problèmes n’est pas une solution…

Mais on peut également lire cette histoire en commençant par la fin, ou du moins, en faisant abstraction du début pour y revenir plus tard : dans ce cas, d’entrée de jeu nous voyons une famille dont la vie est bouleversée par la présence d’une chèvre qui ne leur appartient pas. Le père de famille, après quelques tergiversations décide de la rendre à son propriétaire… Avec cette nouvelle version, la morale révèle un nouveau point de vue : Aurais-tu actuellement dans ta vie, une «chèvre» qui gâche ton quotidien et qui anéantit tes efforts ? Une «chèvre» que tu peux rendre à son propriétaire ?

  • Il peut s’agir d’un poste de travail que tu as accepté et qui te contrarie au quotidien.
  • Il peut s’agir d’un ordinateur qu’on t’a donné, alors que tu étais sur le point d’en acheter un autre 3 fois plus puissant.
  • Il peut s’agir d’une voiture que ton entreprise te prête, et dont les sièges te font mal au dos… 

Les 3 exemples que je cite ci-dessus sont vrais ! Et j’en ai beaucoup d’autres… Ce sont des personnes qui ont découvert cette histoire dans mes séances de coaching qui m’ont livré leur «chèvre» en moins de 5 minutes. En plein coaching, c’est plus facile de se réserver 5 minutes de réflexion, pour mettre en application une technique simple. Alors fais «comme si» tu y étais, et fais le tour de tes «chèvres». Tu en trouveras certainement plus d’une que tu peux mettre hors de ta vie, parfois en rendant heureux d’autres personnes qui l’accueilleront.

C’est du Gagnant/Gagnant.

Fais-le ! Fais-le vraiment !

J’attends ton exemple de «chèvre» en commentaire.