Dix minutes chrono

Jeudi dernier, Oriane (ma fille, 13 ans) est venue me voir dans mon bureau, catastrophée par un exercice sur les nombres relatifs (les nombres positifs et négatifs).

Des exercices du genre :

(-3) + 8 = ?
3 + (-17) = ?
(-5) + (-2) = ?

Je commence par lui expliquer que ses émotions sont surdimensionnés par rapport au problème, et que je préférerais qu’elle aille faire du trampoline pendant que je termine ce que je suis en train de faire. Il y a quelques raisons pour lesquelles on peut débarquer en hurlant dans mon bureau, mais celle-là n’en fais pas partie ! C’est une affaire de 10 minutes chrono.

Comme beaucoup de gens, y compris mes prospects et même certains clients, ma fille ne me croit pas forcément lorsque je lui fais miroiter un miracle qui dépend d’elle en majeur partie. Elle veut bien croire que je passerai 10 minutes à lui expliquer les nombres relatifs, mais elle est moins sûre qu’elle me comprendra et qu’elle deviendra autonome après ça.

Ceci dit, elle a un avantage sur mes prospects : elle est abonnée à mes programmes ! Je ne parle évidemment pas de mon business, mais du fait qu’elle vit avec moi. Donc forcément, elle reçoit chaque jour plusieurs modules signés Stéphane SOLOMON. De ce fait, même si elle ne croit pas trop à mes «10 minutes chrono», elle se dit que vu qu’elle a droit à mon module, elle va tenter…

Quelques sauts et cabrioles plus tard, je l’appelle pour sa leçon express, et j’entame par une métaphore :

– Je t’ai déjà expliqué que lorsque le virus essaie de nous attaquer, il rencontre des anticorps. On appelle ça le système immunitaire. Les gens qui ont un bon système immunitaire repoussent le virus même si une personne infectée leur éternue dessus, alors que ceux qui ont un mauvais système immunitaire ne peuvent même pas lutter contre un postillon.

– Euh papa… On doit faire des maths !

– C’est bien ce que je suis en train de faire : à ton avis, lorsqu’une personne est infectée, il y a plus de virus dans son éternuement ou dans son postillon ?

– Dans son éternuement !

– Et un virus, c’est positif ou négatif ?

– C’est négatif ! Ca craint !

– Et les anticorps qui nous défendent contre les virus. Ils sont positifs ou négatifs ?

– Positifs !

– OK… Alors maintenant imagine… Une personne est attaquée par un postillon qui contient 3 virus. Comme elle a 8 anticorps dans son système immunitaire, elle va pouvoir se défendre. Le combat est simple : chaque anticorps qui s’attaque à un virus tue le virus. Mais malheureusement, l’anticorps meurt aussi… Alors est-ce que cette personne va tomber malade ?

– Non !

– Pourquoi ?

– Parce qu’avec 8 anticorps contre 3 virus, il ne restera plus de virus !

– Et il restera des anticorps ?

– Oui, il va en rester 5 !

– Voilà ! Donc regarde ta première opération : (-3) + 8 = 5. C’est facile ! 8 anticorps se battent contre 3 virus, il reste 5 anticorps !

– Ah !!! D’accord !!!

A ce moment précis, Oriane se met à rire. C’est un truc que j’ai remarqué chez elle depuis qu’elle est bébé : dès qu’elle comprend quelque chose, elle rit ! Et son rire est proportionnel au sens et à la valeur qu’elle donne à ce qu’elle comprend. Parfois, ça part en fou-rire ! Et s’il lui arrive des ne pas écouter en classe, c’est parce que ces fou-rires ont déjà failli lui coûter quelques heures de colle… Donc, dès qu’elle sent qu’elle risque de comprendre quelque chose de profond, elle n’écoute plus !

Mais revenons à nos moutons ! Je la laisse rire (ce temps était prévu dans mes 10 minutes), et je lui demande de faire le deuxième exercice, à savoir 3 + (-17)… Oriane commence par me dire :

– Cette fois, ce n’est pas un postillon, On lui a toussé dessus au gars… Et son système immunitaire n’est pas bon. Il va se faire attaquer par 14 virus et il va tomber malade !

– C’est ça ! Donc le résultat est de combien ?

– 14 virus

– Et ça s’écrite comment en mathématiques ?

– (-14)

– OK. Et pour le dernier exercice ?

– (-7) !

– Trop forte ma fille !!!

Bien… Revenons à nous… 

Si tu te poses la question «Qu’est-ce que MOI, je peux faire de ça ?», tu vas vite te rendre compte que dans cette histoire, il est question de beaucoup de choses. C’est à tel point que la technique qui permet d’apprendre l’addition de nombres relatifs passe en arrière plan. Elle est là pour illustrer d’autres thématiques comme :

  1. La Gestion des Emotions
  2. L’Ecoute Active
  3. La pédagogie
  4. Le Logos (donner du Sens)
  5. La Capacité d’Adaptation
  6. L’Intérêt de l’Abstraction
  7. Le concept de Bénéfice-Risque
  8. La Réussite malgré le doute
  9. Un moment chouquette entre père et fille…

Ca en fait des thèmes pour un seul article, et ce qui va faire l’enrichir c’est ton commentaire.

Voici ce que je te propose de faire (au choix) :

  1. Commente cet article sous le prisme de l’un des 9 thèmes ci-dessus (par exemple, si tu choisis «La Gestion des Emotions», tu peux évoquer la fonction du trampoline, ou du sport en général, dans ce processus)
  2. Prends l’un des thèmes cités, que tu ne parviens pas à trouver dans mon article, et avoue-le, afin de te faire aider par un autre participant qui le vois très bien. Par exemple, si tu ne vois pas en quoi il est question de Capacité d’Adaptation, avoue-le ! Et une autre personne qui ne voit que ça t’expliquera son point de vue.
  3. Ces 9 thèmes ne sont pas exhaustifs. Pourrais-tu ajouter un ou plusieurs autres thématiques à ce florilège ?

Choisis ta façon de commenter entre ces 3 options, sachant, bien sûr que tu peux faire les 3 (Dans ce cas, pense à faire 3 commentaires différents).

Je suis impatient de te lire…

A++

Stéphane

0 0 vote
Évaluation de l'article