Sais-tu faire la différence entre la Persévérance et l’obstination ? La plupart des gens y voient des synonymes, ce qui est fort dommage… Je vais t’expliquer en moins d’une page comment distinguer les deux. Ainsi, la prochaine fois qu’une personne te dira que tu t’obstines, tu pourras rectifier le tir et lui dire :

  • Mais non ! Je suis très au-dessus de l’obstination. C’est de la Persévérance !

Allons-y !

Imagine une personne qui cherche un emploi. Elle planifie 3 rendez-vous par semaine dans différentes entreprises, et s’y rend sans faute ! Seulement voilà : toutes ses candidatures sont refusées. 3 mois passent, et malgré 40 rendez-vous qui aboutissent à un échec, elle maintient le cap sans rien changer à ses habitudes ! Elle continue à essuyer des refus, et malgré ce fait, elle agit chaque jour comme si c’était le premier.

Alors ?… Cette personne au moral d’acier est-elle obstinée ou persévérante ?

Je ne vais pas te faire attendre pour la réponse : nous sommes face à un cas d’obstination ridicule ! Tu vas peut-être me dire qu’elle a raison de s’obstiner puisqu’il faut bien qu’elle trouve du travail, et je te répondrai qu’elle devrait arrêter de s’obstiner et commencer à persévérer !

Il y a une information dans le scénario que j’ai décrit ci-dessus, qui montre que nous ne sommes pas dans un cas de persévérance… Il est écrit : «elle maintient le cap sans rien changer à ses habitudes !», voilà ce que c’est que d’être obstiné !

Que ferait une personne persévérante ? Elle va évidemment tenir le cap sur son objectif, mais en s’apercevant que son plan d’action habituel ne fonctionne pas, elle va changer de stratégie. Dans notre exemple, en s’apercevant que ses entretiens d’embauche n’aboutissent pas, elle prendra le temps d’analyser les causes de ses échecs et apportera des changements à chaque nouveau rendez-vous. De plus, elle pourrait se lancer dans l’une des actions suivantes :

  • Tenter différentes tenues vestimentaires pour évaluer avec laquelle elle se sent le plus à l’aise en rendez-vous.
  • Lire des documentations sur les entretiens d’embauche, afin d’améliorer sa prestation jour après jour
  • Contacter la personne qui vient de lui dire NON pour lui demander conseil pour ses prochains entretiens.
  • S’offrir un coaching qui lui coûtera certes plusieurs centaines d’euros, mais qui lui permettra de trouver un emploi, donc de gagner des milliers d’euros !

C’est ça la persévérance : on garde le QUOI et on change le COMMENT. Ceux qui ne changent pas de COMMENT sont des obstinés, et ceux qui change de QUOI sont des girouettes !

Waouw ! T’as vu ? Promesse tenue : moins d’une page !

Revenons à nos moutons…

Je pars du principe que tu as lu le conte de «La Princesse Merveilleuse». Sinon, tu as l’occasion de le faire maintenant.

Donc nous avons 3 candidats pour le poste de Prince, et d’après ce que je lis, il y a un persévérant et deux obstinés… Cette histoire nous raconte que le persévérant a gagné, et ce, même si les deux obstinés ont eu leur chance avant lui et sont bien plus intelligents que lui… Comme quoi, la persévérance dispose d’une force que l’obstination ignore…

En quoi le premier est-il obstiné ? Eh bien si je lis ce qui est écrit, il a imaginé que tout au long du parcours, il utilisera la même stratégie : courir le plus vite possible ! Certes, son intelligence lui a dit de ne pas jouer les obstinés, mais c’est un peu comme si je te proposais de fermer les yeux et de ne pas imaginer une Ferrari rouge… Tu l’imagines quand-même ! C’est ce que fait le premier candidat : il projette une obstination, et c’est pour cette raison qu’il abandonne…

En quoi le deuxième est-il obstiné ? Il a grimpé 5 étages en courant, et visiblement il envisageait de poursuivre avec la même stratégie. Son intelligence (ou peut-être sa compréhension de ce que le premier a expliqué) l’a enjoint à s’arrêter à mi-parcours : il avait la preuve que l’obstination ne servirait à rien ! Mais je le rappelle : s’il en arrive à cette conclusion, c’est parce qu’il pense exclusivement à l’obstination et non à la persévérance…

Le 3ème est un persévérant ! Je me permets de l’affirmer, car même si le début de son parcours ressemble à de l’obstination, au moment où le changement de stratégie lui est apparu, il a saisi l’occasion qui se présentait ! Il aurait pu s’obstiner à continuer à pieds. Beaucoup de gens le font pour montrer à quel point ils sont beaux, forts, intelligents, constants, honnêtes, justes, et j’en passe… Mais lui, n’a rien vu de déplacé en se servant de cet ascenseur. Il est même parti du principe que cette aide était là pour lui permettre de réussir ! Il ne savait pas ce qui l’attendait au début du parcours, mais il était prêt à saisir l’occasion en pleine course…

A toi de jouer !

Tu viens d’avoir une explication qui te permet de différencier l’obstination de la persévérance et qui insiste sur le fait que l’obstiné ne gagne jamais (même en imagination). J’ai donné un exemple concret (la recherche d’emploi) et un autre exemple plus métaphorique basé sur un conte.

Quelle est l’intérêt du conte sur l’exemple concret basé sur une situation contemporaine ?

Eh bien d’un point de vue pédagogique, un exemple trop concret amène les gens à se focaliser sur l’exemple ! En d’autres termes, en lisant le début de cet article, beaucoup de gens  pourraient l’assimiler à une publication sur la recherche d’emploi ! A moins d’être dans cette situation, ils vont garder «mes conseils» sous le coude pour la prochaine fois, en espérant que ça n’arrive jamais !

A l’inverse, lorsque j’évoque le jeune-homme ordinaire d’un royaume lointain qui aspire devenir prince ou qui est amoureux d’une Princesse Merveilleuse, on entre obligatoirement dans la métaphore. !

Aucun lecteur ne pourrait me dire :

– Je vais garder ton histoire sous le coude, au cas-où j’aurais l’occasion d’épouser une princesse…

Un conte agit de façon beaucoup plus profonde, et c’est pour cette raison que le programme «Attitude++» est très apprécié. Chaque épisode fait appel à des ressources qui dépassent largement le cadre de l’histoire. Le conte métaphorique sert de support pour explorer et révéler des forces qu’un exemple contemporain ne saurait effleurer.

Si tu n’as jamais adhéré à un programme, pensant que les exemples donnés ne correspondront pas à ta situation, c’est le moment de persévérer : ce programme va changer ta perception du coaching. Il te permettra même de mieux comprendre d’autres programmes, très spécifiques.

De même si tu as déjà adhéré à des programmes de coaching spécifiques sans en tirer grand profit, c’est le moment de persévérer, c’est-à-dire de changer de stratégie : autorise-toi un programme au contenu hautement métaphorique.

A++
Stéphane