A la poursuite des activités chronophages

Avant d’entamer ma carrière de coach, j’étais Formateur en Informatique. Afin de vendre mes prestations, j’ai trouvé une technique de prospection très simple :

Je proposais à mes prospects un «diagnostic gratuit des activités chronophages». J’y passais une journée entière, relevant dans l’activité de chaque personne concernée, ce qui lui prenait plus de temps que nécessaire. Le soir-même, je constituais un rapport d’environ 7 pages, qui listait ces activités et en proposant des solutions. Pratiquement 50% des anomalies relevées étaient liées à la formation en informatique. En effet les professionnels qui n’étaient pas (ou pas assez bien) formés à l’outil informatique, perdaient un temps fou !*

S’ils choisissaient la solution de former leur personnel, j’étais le formateur tout indiqué. Non seulement j’avais déjà un pied dans l’entreprise (ce qui est ENORME commercialement parlant), mais en plus pendant ces journées de diagnostic, je proposais «au passage» des solutions immédiates, qui avaient pour moi la valeur de petites astuces, mais pour les bénéficiaires de cette nano-formation, j’apparaissais parfois comme le messie !

Par exemple, lors d’un diagnostic, j’ai remarqué que les pages des gros documents de l’entreprise étaient numérotées au stylo… C’était si aberrant, qu’au début, j’ai cru que c’était une pratique d’ordre légal, liée à l’activité de l’entreprise. Heureusement, j’ai eu la curiosité de demander pourquoi ils étaient contraint de numéroter à la main. C’est alors que j’ai appris que c’était parce que personne dans l’entreprise ne savait utiliser Word pour numéroter les pages… J’ai donc fait une démonstration de 3 minutes, laissant mon interlocutrice prendre des notes, et à partir de la pause de midi, on ne parlait plus que de moi dans les couloirs !

Cet épisode paraît surréaliste, mais c’est ce qu’on appelle «l’ancrage d’une habitude». Après avoir essayé sans succès, et à maintes reprises, l’outil de numérotation automatique, la secrétaire a décidé, d’un commun accord avec la Direction, de numéroter le document au stylo. La deuxième fois, les mêmes difficultés sont apparues, et ils se sont vite rabattus sur le plan B. A partir de la troisième fois ils n’ont même plus essayé. L’habitude était ancrée. Lorsque je suis arrivé, ils avaient même oublié que la numérotation automatique existait.

C’est ainsi dans toutes les entreprises et également dans toutes les vies. Lorsque les premiers magnétoscopes programmables sont apparus, un couple de mes amis ne savait pas comment faire pour programmer l’enregistrement d’un film. Ce couple s’est donc organiser en fonction de ce manque de connaissances. Par exemple, ils ont pris l’habitude de se tenir debout devant l’appareil, prêts à enclencher le bouton au bon moment… Et lorsqu’ils devaient sortir, ils utilisaient une cassette de 3 heures, et lançaient l’enregistrement avant de partir. L’air de rien, ça représentait plus de 2 heures perdues par semaine. Sans oublie le stress qu’apportait la rupture de stock de cassettes de 3 heures…

Tu peux en sourire, mais pas trop… Car ta vie est truffée d’une multitude de pratiques équivalentes. La numérotation automatique et le magnétoscope programmable ne sont que des exemples d’éveil. Quant au diagnostic aboutissant à un rapport de 7 pages d’activités chronophages, tu pourrais le faire aussi.

Mais commençons doucettement, avec un paragraphe, un seul…

Quelle est (à vue de nez) l’habitude chronophage que tu as ancrée, et que tu pourrais résoudre, soit en t’y penchant sérieusement, soit en te faisant aider par quelqu’un qui saura te montrer comment il fait ?

Pourquoi est-ce si important à l’ouverture de ce programme ?

Il y a tellement de raisons ! La plupart d’entre-elles sont psychologiques, et c’est ce qui fait leur force. J’en reparlerai. Mais restons terre-à-terre avec une seule raison, très pragmatique : tu vas gagner 10 à 20 minutes par jour minimum. Tu pourras donc consacrer le tiers de ce temps à lire les modules qui constituent ce programme quotidien, et les 2 autres tiers à t’offrir du temps agréable.

Investir entre 25% et 33% de ton gain pour gagner davantage, c’est une très bonne pratique ! D’ailleurs, à chaque fois que je signais 3 jours de formation chez un client, j’offrais une journée de diagnostic gratuit à un prospect. Ils ne signaient pas tous, mais j’étais globalement gagnant !

A++
Stéphane

 


* C’est toujours le cas

Un peu d’étymologie : «Chronos» était le dieu grec du temps, et «phage» vient de «φάγος» (phágos), qui signifie «mangeur». Une activité chronophage est donc une activité mangeuse de temps. Beaucoup de gens en déduisent que c’est une activité qui «prend» beaucoup de temps, mais ne te laisse pas piéger par cette interprétation facile ; certaines activités prennent beaucoup de temps, parce que ce temps est nécessaire !

Une véritable activité chronophage est une activité qui TE prend beaucoup de temps, alors que ce n’est pas nécessaire. Il peut s’agir (comme dans mon exemple) d’un manque de formation, ou alors parce que tu donnes beaucoup de ton temps à une activité qui n’apporte rien à tes projets.

Lorsque tu estimes que tu n’as pas le temps, cette estimation peut être revue et corrigée, si tu élimines une ou plusieurs activités chronophages.

Je te laisse cogiter, et faire apparaître une de tes activités chronophages dans les commentaires ci-dessous, ainsi qu’une (ré)solution.

0 0 vote
Évaluation de l'article