Ca commence très jeune

Certains d’entre vous le savent peut-être, ma fille Lévanah est une artiste :

Actrice : elle a commencé avec le rôle de Marie-Camille dans la série «nos chers voisins», puis elle en chaîné avec plus de 30 rôles sur le grand et le petit écran.

Doubleuse : elle est la voix française de Mckenna Grace (une film à voir : «Mary»), ainsi que des personnages animés (Masha et Michka, Nala – dans Le Roi Lion – et Fancy Nancy)

Chanteuse : elle a été sélectionnée pour «The Voice Kids – saison 2», et a enregistré un album de chansons de Noël (un autres projet est en attente de sortie de confinement)

Youtubeuse : plus de 700.000 abonnés !

De plus, elle est particulièrement douée pour le dessin et tous types d’activités manuelles.

C’est une artiste complète ! Tellement complète, que le syndrome de l’imposteur la rattrape à chaque fois qu’elle baisse la garde. Voici un petit épisode qui va certainement toucher beaucoup d’artistes :

La fonction du poète…

En tant que «petite star» Lévanah est souvent invitée par différentes associations pour participer à sa manière à leurs missions. C’est ainsi qu’elle a eu l’occasion d’interpréter quelques chansons dans des hôpitaux face à des enfants malades, ou dans des spectacles organisés pour des familles qui vivent sous le seuil de pauvreté et ayant peu de loisirs. Elle aime diffuser la joie !

Il y a environ 4 ans, elle a été invitée à chanter pour une association dont la mission était de subvenir aux besoins alimentaires et scolaires de familles défavorisées. Elle s’attendait à y croiser des parents et des enfants, mais il s’agissait d’une soirée de gala réservée aux donateurs. L’ambiance était à la fête et à la générosité. L’animateur présentait les différents projets, variant le ton entre la gravité et l’espoir, puis des artistes le relayaient sur scène tandis que les bénévoles circulaient de table en table pour récupérer les chèques.

Le premier palier de 70.000€ a été franchi au bout d’une heure, puis les dons ont diminué, car les donateurs les plus fortunés se manifestent au début de la soirée. Le palier suivant était fixé à 120.000€, et l’animateur semblait contrarié tout en essayant de garder un certain optimisme. Lévanah était très mal à l’aise car elle voulait faire quelque chose de concret pour les enfants : un don ! Mais même si elle dispose d’une belle somme d’argent, son compte de dépôt ne sera débloqué qu’à sa majorité. Sa fonction était donc d’attendre sagement son tour pour pousser la chansonnette. Elle avait le sentiment de ne pas être à sa place dans cette soirée où tout les généreux faisaient des dons, sauf elle…

Attendant que le supplice se termine elle est au bord des larmes. Je le vois et je lui propose de faire une tour dans l’hôtel où se déroule le gala. Nous nous asseyons près de la fontaine de l’entrée, et grâce à quelques questions et hochements de tête, je réussis à deviner ce qui la tourmente.

Je lui explique alors ceci :

L’être humain ne passe pas à l’action suite à des réflexions, mais suite à des émotions. Les réflexions ont même tendance à bloquer l’action le temps de peser le POUR et le CONTRE, mais à un moment de la réflexion, l’un des POUR ou l’un des CONTRE va provoquer une émotion forte et l’action suivra automatiquement. Si tu as envie de faire un don, tu pourras le faire à tes 18 ans. Mais en attendant, tu as la possibilité de provoquer des émotions chez environ 200 personnes qui sont sur le point de faire un chèque. C’est la fonction de l’artiste : libérer l’émotion, puis l’action !

Pas très convaincue, Lévanah retourne avec moi dans la grande salle. 30 minutes plus tard, alors que le compteur affiche 97.000€, elle est appelée sur scène par l’animateur. Tout en traversant la salle avec moi, elle croise le regard de Dany Boon, Jean-Marie Bigard, Elie Semoun et quelques PDG dont le logo était affiché sur les tables. A coup sûr, ce public-là était exigeant !

Elle a chanté «Les moulins de mon cœur» de Michel Legrand. Une chanson qui n’avait rien à voir avec la cause de l’Association, mais qui avait le pouvoir (et c’est toujours le cas), de faire cesser en elle le tumulte des pensées, afin de laisser place à l’émotion.

A la fin de la chanson, la salle est debout pour l’applaudir. Plusieurs personnes la regardent avec admiration, et une vieille dame la serre dans ses bras pour lui dire avec énergie :

  • Continue comme ça ! Continue comme ça ! C’était magnifique !!!

Elle marche fièrement avec moi vers notre table. Son pas est léger, le mien ne touche plus le sol… Puis l’animateur prend le micro d’une ton joyeux pour nous dire ceci  :

J’ai le plaisir de vous annoncer qu’en l’espace de 3 minutes, nous avons collecté 8.500€, ce qui nous fait 105.500€ de dons au total. Mais ce n’est pas tout ! Monsieur X est venu me dire en confidence que la chanson «Les moulins de mon cœur» est sa chanson préférée, et que même s’il a déjà fait un don en début de soirée, cette interprétation exceptionnelle est pour lui un signe ! Il a décidé de doubler son don et vient d’ajouter 15.000€ ! Nous sommes donc à 120.500€ ! Bravo à la petite Lévanah ! Et bravo à nous tous !

Ma fille me regarde comme si j’étais un prophète. Je me satisfais d’un simple clin-d’œil, et je dis à ma compagne :

  • Line Renaud lui a dit «Continue comme ça ! C’était magnifique !». Je crois qu’on peut lui faire confiance…

Depuis cet épisode, Lévanah a fait un énorme bond dans sa Légitimité, appréciant l’idée qu’en tant qu’artiste généreuse, elle sait émouvoir les généreux. Son talent, associé à une bonne cause, peut être utile au monde. Elle dispose d’un potentiel artistique et spirituel dont la puissance dépasse largement ce que beaucoup (trop) de gens considèrent comme «concret».

C’est ce que Victor Hugo appelle «la fonction du poète». Une fonction dont chaque artiste doit prendre conscience pour se sentir pleinement à sa place dans ce monde.

Artistes, vous êtes utiles jusqu’au bout des ongles, et précieux pour l’éternite !

A++

Stéphane SOLOMON

0 0 vote
Évaluation de l'article