La Conscience de ton temps

L’action complète

L’autre jour j’ai demandé à mes 4 enfants, combien de temps il leur fallait pour se laver les mains avant de manger. J’ai obtenu 3 scores qui tournaient autour de 15 secondes, et un score étrangement élevé qui tournait autour de 1 minute, voire 1 minute et 30 secondes !

Oriane, qui est visiblement 4 à 6 fois plus lente que les autres, détenait un autre record intéressant : elle n’est JAMAIS arrivée en retard au collège ! Les carnets de liaison de mes autres enfants contiennent beaucoup de mots d’excuses pour leurs retards, mais Oriane n’a AUCUN retard. Elle détient donc un secret que les autres n’ont pas encore découvert, et j’ai eu la bonne idée de lui demander pourquoi ça lui prenait tout ce temps…

Elle m’a alors répondu ceci :

– Je monte jusqu’à la salle de bain. Ensuite j’ouvre le robinet, je me mouille les mains, je mets du savon, je rince le savon, je m’essuie les mains, et je redescends. Parfois, il n’y a plus de savon, alors il faut que j’ouvre un autre flacon, et d’autres fois, il n’y a plus de serviette accrochée, donc je vais en chercher une dans le placard pour l’accrocher. C’est pour ça que ça peut prendre 30 secondes de plus !

Son frère (de 4 ans son ainé) lui dit :

– Mais tu comptes trop de détails ! On parlait du lavage, c’est-à-dire du temps pendant lequel tes mains sont sous le robinet. Personne ne t’a demandé combien de temps tu mettais à t’essuyer les mains, et encore moins à monter et descendre…

Indémontable, elle lui répond :

– Parce que tu ne t’essuies pas les mains ?

– Ben si… mais ça ne compte pas !

– Pourquoi ça ne compte pas ? Ça t’arrive de t’essuyer les mains sans te les laver avant ?

– Euh…

– Ben voilà ! S’essuyer les mains, ça fait partie du lavage de mains ! Tu le fais à chaque fois, et si tu ne te laves pas les mains, tu n’as aucune raison de les essuyer…

Mon fils me regarde approuver, je dirais même applaudir les dires de sa sœur !

En réalité, ce ne sont pas simplement ses dires que j’applaudis. C’est la Conscience qu’elle a de son temps ! Parce que le lavage des mains n’est qu’un exemple de son aptitude à mesurer le temps réellement nécessaire pour une action (connue). Elle sait prendre en compte toutes les tâches liées à l’action complète, ce qui rejoint une thématique souvent évoquée dans les techniques de Gestion du Temps, à savoir, le temps caché

Le temps caché

Combien de temps te faut-il pour envoyer un chèque par La Poste ?

Beaucoup de gens me donneront un score entre 2 et 3 minutes. Mais en menant l’expérience, ils s’aperçoivent qu’ils sont loin, parfois très loin du compte. L’essentiel des gens évalue la durée au temps nécessaire pour établir le chèque, le mettre dans l’enveloppe, et écrire l’adresse sur l’enveloppe. Ils ne comptent pas le temps pour aller jusqu’à la boîte aux lettre, car ils le font «au passage», et ils ont bien raison !

Cependant, en pratique, les actions ne sont pas si fluides. Il y a une somme exacte à reporter, et comme ce n’est pas une information anodine, on y fait doublement attention. Par ailleurs, le bénéficiaire communément nommé a parfois un nom différent lorsqu’il s’agit d’écrire l’ORDRE sur le chèque. Encore une information à rechercher… Quant à l’adresse, même principe : il y a le temps de l’écriture facile à évaluer, mais le temps de recherche est variable et peut trainer en longueur. Sans oublier le temps nécessaire pour coller le timbre, qui selon ton niveau d’organisation, sera soit très rapide, soit précédé d’un passage à La Poste ou au bureau de tabac, et là, tout dépend de la file d’attente…

Si on peut espérer que tout se passe bien, il ne faut pas négliger le nombre de fois où l’action complète nécessite un temps considérablement plus long que d’habitude. Une personne qui a une parfaite conscience de son temps (comme Oriane) sait qu’une serviette absente va compter sur la moyenne ! Les autres sont victimes du «temps caché»… Un temps qui, une fois cumulé, pourrait représenter jusqu’à 2 heures par jour.

Il ne s’agit pas de 2 heures perdues, puisque tu es dans l’action. Il ne s’agit pas non plus d’une procrastination puisque tu fais ce qu’il y a à faire. Il s’agit de 2 heures non intégrées dans la conscience de ton temps !

Ce phénomène, les médecins de quartier le connaissent puisqu’ils se retrouvent avec un cabinet bondé vers la fin de l’après-midi, et se demandent pourquoi une fois de plus, ils rentreront chez eux avec plus d’une heure de retard, alors qu’ils ont réussi à rattraper celui de la matinée en déjeunant sur le pouce… Comme beaucoup de professionnels, ils ne tiennent pas compte du temps caché, inhérent à toute activité, y compris le lavage des mains…

Un jetant un coup d’œil sur la page  «Super objectifs», tu trouveras ma discussion avec Mira, dont le but (pour l’instant encore difficile à accoucher en mots clairs) est de réévaluer son taux horaire pour atteindre un chiffre d’affaires mensuel de 4.500€. Etant donné que Mira vend du temps, il est évident que plus elle affinera la Conscience de son temps (y compris le temps caché), plus elle sera apte à définir ce taux horaire, qui est loin d’être un paramètre anodin dans ce calcul.

Je cite Mira, car elle a joué le jeu de livrer son objectif en acceptant al partie de ping-pong qui allait suivre. Mais elle est loin d’être la seule candidate à cette prise de conscience indispensable. En effet, quel que soit ton objectif, tu auras besoin de temps pour l’atteindre, et il est rare qu’un objectif soit gratuit. Cela nous fait donc deux raisons de débusquer le temps caché, soit pour l’optimiser (par exemple, on pourrait faire en sorte qu’il y ait toujours une serviette pour s’essuyer les mains et que cette tâche n’apparaisse pas au moment de l’action), soit pour s’assurer qu’il ne représente pas une surprise.

Par exemple, mes séances de coaching durent 90 minutes, et certains jours, je les enchaîne de 8h30 à 20h30, ce qui nous fait 12 heures de coaching. Beaucoup de gens penseront que j’enchaîne 8 séances, or d’un point de vue pratique, il est impossible d’en enchaîner plus de 5. Il y a un temps de préparation avant et après. Il y a souvent des débordements. Il y a des actions complémentaires à poser, et une énergie à gérer qui est inhérente à ces journées-là. Comme pour l’essuyage des mains qui suit l’action du lavage, la gestion de mon énergie est inhérente à l’action de coaching. Comprenant cela, j’ai pu lâcher prise sur l’idée d’enchaîner 8 séances, et j’ai augmenté mes tarifs.

A méditer++

Stéphane

0 0 vote
Évaluation de l'article