Le secret des chanceux

Aujourd’hui je vais te parler d’une expérience psychologique que j’ai eu la chance de lire dans le magazine «Sélection du Reader’s Digest» dans les années 80 :


Les expérimentateurs accueillent dans une salle, des volontaires qui répondent dans un premier temps à une seule question :

Vous considérez-vous comme chanceux / chanceuse ?

On remet ensuite à tout le monde un magazine illustré (dessins et photos), en donnant la même règle du jeu : compter le nombre d’illustrations qui s’y trouvent.

Résultat des courses : plus de 90% des personnes qui s’estimaient chanceuses ont atteint l’objectif en moins d’une minute. Quant aux prétendus malchanceux, ils furent à peine 20% à donner la bonne réponse, la plupart d’entre eux a mis plus de 5 minutes à compter, parfois en s’y prenant à 2 ou 3 fois.


Je précise, car c’est important, que le magazine distribué était exactement le même pour tous, et chacun a compté dans son coin. Il n’y a donc pas eu de stratégie de groupe que les chanceux auraient appliquée, alors que les malchanceux se seraient cantonnés à compter en solo. Tout le monde a fait la même chose au moins jusqu’à la page 2…

Pourquoi certains se sont arrêtés à la page 2 ? Tout simplement parce que celle-ci contenait un encadré relativement visible :

Arrêtez de compter !
Cette revue contient exactement
43 photos et illustrations !

Les chanceux ont donc vu cette indication pour la plupart, alors que les malchanceux sont passés à côté…

On a pu remarquer également quelques sourires complices dans la salle parmi les premiers à avoir réussi. Comme si le fait d’avoir saisi la même opportunité les unissait davantage : une sorte d’ambiance chanceuse, perceptible uniquement par les chanceux… J’ai remarqué cette attitude «communautaire» (une sorte de fierté) dans beaucoup d’environnements positifs que j’ai initiés ou auxquels j’ai participé. D’ailleurs, notre groupe de travail n’est-il pas chanceux de par son choix de prendre sa vie en mains ?

Il est à noter que quelques «malchanceux» ont dit avoir vu l’indication, mais n’ont pas voulu en tenir compte puisque LA REGLE était de compter les images ! Ils ont donc respecté la consigne, alors que les autres ont triché !!! Certains ont quitté les lieux relativement fâchés et aigris, car selon eux, «les gagnants» ne méritaient pas la victoire…

A l’inverse, quelques chanceux ont dit qu’ils SAVAIENT que quelque chose de ce genre se cachait dans l’exercice. Ils ne savaient pas de quoi il s’agissait exactement, mais ils s’attendaient à trouver l’astuce, et ont eu visiblement une bonne intuition.

L’histoire ne se termine pas là, vers le milieu de la revue, un encadré affichait :

Arrêtez de compter !
Dites à l’expérimentateur que vous avez vu cet encadré
et gagnez 250 dollars

Certains chanceux qui n’ont pas vu l’indication de la deuxième page ont eu ainsi leur deuxième chance… Mais ceux qui se sont présentés comme malchanceux étaient trop occupés à compter les images, et trop stressés à l’idée d’être en retard, par rapport à ceux qui ont fini plus vite qu’eux…

La chance n’est pas une question de hasard. C’est notre Attitude qui provoque la chance, et qui de fil en aiguille, tisse de belles histoires à raconter à nos enfants et nos petits-enfants.

Aurais-tu une histoire d’Attitude à partager ? Il peut s’agir d’une expérience analogue à celle que je viens de raconter, mais aussi de l’extrait d’un livre que tu as lu, de l’histoire d’un proche, ou mieux : de ton vécu.

Tiens, je vais te raconter une truc de chanceux :

Je suis en train de bosser sur un article. Il est presque terminé, puisque je suis passé de 6 à 4 pages. Mais comme je sais qu’un article long réduit considérablement la CHANCE de lecture, j’ai donc décidé de tronquer encore certaines parties et d’en résumer d’autres. C’est beaucoup de boulot !

Ceci dit, comme on dit dans le langage courant, «j’ai la chance» d’avoir un stock de plus de 600 articles dans lesquels je peux piocher en cas de retard… Ce qui m’a permis de t’envoyer cet article aujourd’hui.

Or lorsque je dis que «j’ai la chance» d’avoir un stock d’articles, c’est un véritable abus de langage, car ces articles, je les ai écrits ! Ca fait 12 ans que j’écris ce genre d’articles cherchant un peu partout des concepts qui peuvent aider mes lecteurs à adopter de belles attitudes.

Du coup, toi, tu as la chance de le lire aujourd’hui grâce à mon retard. Quant à ceux qui l’ont déjà lu, je pense qu’ils savourent volontiers cette deuxième chance…

Voilà, c’est ça le secret de la Chance !

Je te souhaite un week-end chanceux, et A++

Stéphane

0 0 vote
Évaluation de l'article