Le veau d’or

Certaines parties de cet article sont issues de La Bible. Ceci pourrait t’amener à y voir une certaine religiosité. Que tu sois accueillant ou réfractaire à tout ce qui vient des saintes écritures, je t’invite à apprécier cet article pour ce qu’il t’apportera du point de vue de la psychologie humaine. La Bible, comme beaucoup de livres à vocation morale (y compris la mythologie grecque) contiennent des enseignements d’une puissance telle qu’il serait dommage de passer à côté, que ce soit à cause d’une appartenance religieuse ou à d’un déni anti-religieux. De même que tu as pu lire mon article d’avant-hier sous un autre angle qu’une leçon de mathématiques et y voir des thèmes de coaching, tu peux lire cet article en appréciant ce qu’il a à te révéler sur la psychologie de l’action et sur le déconfinement qui s’annonce.

Le veau d’or

L’épisode du veau d’or se situe dans l’Exode, juste après la libération du peuple hébreu du joug des pharaons égyptiens. Après 200 années d’esclavage (qui en parurent 400 tant l’assujettissement était dur), Moïse libère le peuple et lui fait traverser le désert afin qu’il se rende sur la Terre Promise. Alors que le peuple campe à la frontière d’Israël, Moïse monte sur le Mont Sinaï pour recevoir la Loi Divine, la Torah, contenant 613 commandements défendant des valeurs qui guideront le monde vers la Vérité. Mais l’absence de Moïse dure plus longtemps que prévu (6 jours et 6 nuits prévus, prolongés de 6 heures) et le peuple oblige Aaron (le frère de Moïse et grand prêtre des tribus) de construire un veau d’or en guise de divinité.

S’en suit alors une série d’actes contraires à la Loi Divine : meurtres, viols, orgies, sacrifices humains… au nom du veau d’or. Ces abominations rendent le peuple indigne du cadeau qui devait leur être fait. Moïse casse les tables de la loi gravées de la main de D.ieu, et après avoir châtié les leaders de cette déconfiture, il réécrit les tables de sa main et dit aux repentants que seuls leurs enfants pourront entrer sur la Terre Promise. Le destin du peuple est retardé de 40 ans, afin que tous ceux qui ont pêché finissent leur vie dans le désert en étudiant la Torah et en l’enseignant à leurs héritiers.

La première question que se pose les exégèses (les sages qui étudient et interprètent les textes sacrés) est la suivante :

  • Le peuple hébreu a su garder son identité durant des siècles, et ce même après 200 ans d’esclavage. Le voici enfin libre, à quelques heures de l’acquisition de la plus grande des bénédictions. Comment a-t-il pu se livrer à l’idolâtrie et à des pratiques sans foi ni loi ? D’autant plus qu’il venait d’assister à une série de miracles qui leur donnait la preuve de l’existence de D.ieu.

En effet, les hébreux ont été libérés de l’esclavage suite à 10 plaies (10 miracles) qui ont affaibli les oppresseurs et renforcé les opprimés. Une fois libérés ils ont été guidés par une colonne de feu à travers le désert. Arrivés aux rives de la mer rouge, alors que l’armée de Ramsès les poursuit, la mer s’ouvre en deux pour laisser le peuple traverser, puis elle se referme en noyant les soldats menaçants. Les miracles se poursuivent jusqu’au Mont Sinaï, et alors que Moïse monte recevoir la Loi Divine, un léger retard les transforme en idolâtres ! Il y a là un biais de comportement qui mérite toute l’attention d’une personne qui voudrait donner du sens à cet épisode.

Je rappelle que pour comprendre ce biais, tu n’as pas besoin de croire en cette histoire, mais juste de t’imaginer le scénario et de te délester des dénis de base du genre :

  • Puisque ce sont des histoires à dormir debout, pourquoi s’y attarder

Ou encore :

  • Ben il n’avait qu’à pas être en retard le gars. Moi c’est pareil, quand ma femme est en retard, je vais toquer chez la voisine…

OK ? En gros, nous ne sommes pas sur Facebook !

Une propension naturelle

Alors voici l’une des explications donnée par les exégèses. Attention, il y a plus de 70 interprétations de ce passage. Si j’ai choisi celle-ci, c’est parce qu’elle met en avant un biais de comportement psychologique (beaucoup d’interprétations sont plutôt mystiques). Ce biais, on le voit se manifester régulièrement dans l’histoire de l’humanité, et même dans les familles. Il y a là un enseignement qui sonne comme une mise en garde de ce qui nous attend inexorablement si nous ne travaillons pas nos propensions naturelles :

Le peuple a été privé de sa liberté durant une longue période. Ses faits et gestes étaient épiés, et au-delà des sanctions qui pouvaient tomber pour faire payer les contrevenants, il y avait un danger lié à l’environnement hostile. Une fois libéré, il suit un leader qui dirige tout le monde vers la même direction, tel un berger dirige son troupeau. Puis le peuple sait qu’il va recevoir des lois à respecter, et même s’il est plutôt enthousiaste à l’idée d’être le gardien de ces lois, il sait que ce ne sera pas de tout repos. Et voilà qu’on lui propose soudainement de faire preuve d’autodiscipline et de responsabilité. Il est temporairement livré à lui-même, hors de toute pression pour la première fois depuis des siècles ! Il est complètement perdu !

Oui… Je suis bien en train de te parler de cette période de confinement et du déconfinement qui nous attend. Je me réjouis à l’idée qu’il sera progressif et soumis à quelques règles, mais on sent déjà un certain relâchement du peuple. Et ceci n’est rien à côté de ce qui nous attend une fois que le virus aura totalement disparu…

Dans l’histoire du monde, on a pu voir ce phénomène à différents moments. Les semaines qui ont suivi l’armistice des deux guerres mondiales ont été chaotiques. Idem en ce qui concerne les pays de l’Est qui sont passés soudainement du totalitarisme à la démocratie.

A plus petite échelle, on retrouve ce phénomène chez les personnes qui vivent durant des années avec un époux ou une épouse particulièrement autoritaire (principes sévères, jalousie chronique, perversion narcissique, etc), et qui se retrouvent soudainement libres de leur joug. Sans oublier les jeunes-gens qui obéissent à la loi parentale jusqu’à leur majorité, et qui peuvent, comme le dit une expression populaire, «dire MERDE à leurs parents» à l’âge de 18 ans et une seconde…

En fait, le peuple n’a pas perdu la foi (puisque ce veau représentait une divinité supérieure). Il a perdu la raison ! Il n’a pas sur composer entre sa conscience et sa liberté.

Pourquoi je te parle de cette mise en garde ? N’est-ce pas trop alarmiste dans un cadre de Développement Personnel ? Eh bien justement, c’est le cadre idéal ! Car l’optimisme ne consiste pas à observer le monde avec candeur, naïveté et béatitude. Il consiste à apprécier l’idée que nous pouvons maîtriser nos compulsions, en particulier si nous savons qu’elles nous guettent. Ce passage de la bible sonne comme un avertissement à l’égard de ceux qui vont (re)découvrir la liberté : gare à la propension du veau d’or, elle est programmée en toi ! Et ne crois surtout pas que tes valeurs feront le poids face à l’énergie soudaine qui va déferler sur ta vie. Le seul moyen d’éviter le piège est de le connaître et de se fabriquer une forteresse contre la déferlante. Voilà pourquoi cet épisode honteux (et beaucoup d’autres) n’ont pas été effacés. Ils nous permettent de connaître nos limites, non pas pour leur céder, mais pour les dépasser en connaissance de cause.

  • Qu’est-ce que TOI, tu peux faire de ça ?

Eh bien en premier lieu, te voilà mieux armé pour éviter les pièges du déconfinement. Mais plus que cela, puisque ce programme s’intitule «Etre Utile Au monde», tu pourras également l’éviter à d’autres ou les aider à sortir de ce piège le plus tôt possible, et ce, quelle que soit ton activité.

Tu peux commencer à y réfléchir… Même à haute-voix, ci-dessous :

0 0 vote
Évaluation de l'article