Composer au lieu d’opposer

Lorsque j’étais petit, j’étais convaincu que le soleil était mauvais pour les plantes ! Il m’a fallu longtemps pour me défaire de cette idée. Je crois même qu’il en reste des traces…

«La faute» en revient à mon grand-père. Il avait un potager, et à chaque fois qu’il pleuvait, il disait que ses plantes allaient pousser grâce à ce cadeau du ciel. Mais lorsque le soleil brillait, il me disait :

– Avec cette chaleur, les plantes risquent de mourir. Nous les arroserons à la tombée de la nuit.

Remarque que rien dans ce qu’il me disait n’était faux… C’est moi qui ai conclu que la pluie était bonne pour les plantes, et que le soleil leur était nocif. J’ai fait une déduction qui me paraissait logique, par manque d’informations. Donc à aucun moment, il ne m’est venu à l’esprit que LES DEUX, le soleil comme la pluie, étaient essentiels aux plantes. Que trop de pluie pouvait également tuer les plantes, et que sans soleil, la seule chose que nous pourrions faire pousser, ce sont des champignons…

Associations d’idées

Notre cerveau aime faire des associations. C’est l’une des fonctions des l’intelligence, et il ressent une certaine jubilation à le faire, c’est très gratifiant. Parfois nous faisons preuve de Créativité, d’Esprit, d’Intuition… Mais d’autres fois, l’association est faible. C’est souvent le cas de l’association par opposition : c’est ce que j’ai fait avec le soleil et la pluie. Pourquoi ai-je opposé l’un et l’autre ? Parce que c’est une propension naturelle humaine : mettre les choses dos à dos. C’est beaucoup plus facile que d’aller chercher l’information qui crée un lien plus efficace.

Information manquante

Mon grand-père ne pouvait pas m’expliquer la photosynthèse (il ne connaissait ni le principe, ni le mot), et même s’il savait par éducation et par expérience, que le soleil était utile au plantes, il n’a pas pensé que c’était utile de me le dire… L’association d’idées que j’ai faite en OPPOSANT le soleil et la pluie était donc inévitable à l’âge de 6 ans. Il me manquait des données essentielles pour fonder un autre jugement.

Ne crois pas que cette propension disparaît à l’âge adulte. A moins de travailler dans la recherche ou dans l’innovation, l’opposition devient même un réflexe mental, une loi intérieure, un paradigme…

Par nature humaine, toute proposition qui manque d’informations passe à un moment ou un à un autre par le prisme de l’opposition, et a tendance à s’y complaire…

 

Il y a donc une solution adulte et responsable : lorsque tu reconnais que tu opposes deux choses, cherche l’information qui te permettra de percevoir l’utilité de ce qui semble apparemment contraire. Cette information sera toujours mieux intégrée si tu la nommes. Dans mon cas elle s’appelle photosynthèse…

Reconnais l’opposition

Comme pour le dénigrement, c’est assez  facile de reconnaître l’opposition. Il suffit de s’écouter parler :

  • J’aime trop la musique classique pour aimer le RAP !
  • S’il touche un intéressement, son conseil est biaisé
  • Tu achètes des e-book ? Tu es pour la mort du livre-papier !
  • Tu es patron d’une boutique de téléphonie ? Quel dommage ! Tu avais du talent pour la musique !
  • Je ne veux plus que tu touches ton saxo ! Passe ton bac d’abord !
  • Puisque vous proposez ce service gratuitement, vous ne gagnez pas d’argent !

Sans oublier les expressions populaires et les citations :

  • L’argent ne fait pas le bonheur
  • Rien ne sert de courir, il faut partir à point
  • Sois belle et tais toi !
  • C’est trop beau pour être vrai…
  • Quand les grands parlent, les petits doivent se taire !

Les oppositions sont inévitables, mais il est intéressant de s’arrêter parfois pour faire le point pour innover sa vie…

Innove ta vie !

L’un des grands principes de l’innovation est de prendre deux choses qui semblent s’opposer (ou que tout le monde oppose), et de construire un produit ou un service qui décide de composer avec LES DEUX. C’est vraiment un secret d’initié, et les «en-deçà» sont nombreux.

Le Développement Personnel consiste à innover dans sa vie, encore et encore… Les détracteurs en déduisent que les personnes qui sont en quête de Développement Personnel sont d’éternels insatisfaits…

Et s’ils étaient plutôt d’éternels satisfaits ?

LES DEUX !

Je te propose souvent d’y penser, et je ne m’en lasse pas ! Lorsque tu hésites entre deux choix, essaye d’imaginer ce que tu pourrais faire en trouvant une solution pour faire LES DEUX ! Plus tu croiras intérieurement, intimement, que c’est possible, plus les solutions extérieures se présenteront d’elles-mêmes, avec souvent une surprise qui te mettra dans la béatitude, tant elle est belle…

Là encore, si tu parviens à NOMMER l’union de ce que tu as tendance à opposer, tu toucheras la paix… Tu ne me crois pas ? Allez un petit exercice enfantin :

Et si au lieu d’opposer le soleil et la pluie tu t’autorisais à nommer ce qu’ils donnent lorsqu’ils œuvrent de concert.

Un article comme celui-là, ça se partage !
  • Stephane SOLOMON

    A propos de l'auteur

    Stéphane Solomon est coach, auteur et conférencier, spécialisé dans le dépassement de soi. Il est également l’auteur de 15 programmes d’Auto-Coaching sur des sujets tels que la gestion du temps, la confiance en soi, la motivation, la gestion émotionnelle, la communication, la légitimité, etc.