Des Modèles à suivre

Connais-tu Roberto Alagna ?

Personnellement, je ne suis pas très fan d’Opéra. Ce nom devrait donc émoustiller à peine 3 neurones dans mon cerveau. En revanche, j’aime les les histoires de succès, et en découvrant (oserais-je dire «par hasard») son livre intitulé «Je ne suis pas le fruit du hasard», j’ai été servi !

Lorsque j’étais petit, mon père m’a offert un livre qui racontait la vie des grands inventeurs qui ont changé le monde : Les frères Wright, Thomas Edison, James Watt, Les frères Lumière, Marie Curie, Graham Bell, Henry Ford, Walt Disney… Toutes ces personnes qui ont marqué leur temps et aussi notre temps… Aujourd’hui encore, je continue à lire des «Success Stories». J’ai varié les domaines, car ce qui m’intéresse, ce n’est pas uniquement l’invention, mais l’histoire du Modèle qui l’a mise en oeuvre et qui en a fait une véritable mission de vie. C’est donc l’état d’esprit de ces jusqu’auboutistes qui est intéressant à cultiver, car si on se réfère à leurs origines, à leurs capacités physiques, à leur niveau d’érudition ou d’étude, ou tout autre trait que notre société veut mettre en avant, ils étaient tous voués à l’échec !

Thomas Edison était sourd d’une oreille et a été chassé de l’école à l’âge de 10 ans. Roberto Alagna avait (et a encore) des problèmes d’hypoglycémie, ce qui a une forte influence sur la voix. Les prestations à rallonge des opéras nécessitent une gestion de son énergie physique, digne des meilleurs sportifs.

Shania Twain, cette chanteuse canadienne qui a donné un nouveau souffle à l’univers de la country vers la fin des années 90, est née dans la pauvreté et a vu sa mère subir des violences conjugales quotidiennement. C’est elle qui a encouragé sa mère à s’enfuir avec la petite famille malgré un avenir incertain. A l’âge de 22 ans, suite à l’accident de voiture qui a emporté sa mère et son père adoptif, elle doit s’occuper seule de ses 3 frères et sœurs afin qu’ils ne soient pas dispersés dans différents orphelinats. Sa passion pour la musique lui a permis de garder le cap et de chanter, chanter encore… Et elle a réussi ! Au début de sa carrière elle chantait pour des ivrognes, et elle entendait bien plus souvent «à poil salope !» que «Bravo ! Quel talent !», mais elle a continué à aller vers son succès, même si le chemin était tortueux. Dans son livre «D’hier à demain», elle décrit son parcours, non pas pour se mettre en valeur, mais pour inspirer les jeunes femmes qui vivent des contrariétés sociales et qui abandonnent leurs rêves. Cette notion de «rendez-vous» avec son objectif, elle la maîtrise… C’est bien plus qu’un destin ou une profonde détermination. Il n’y a pas de mots simples pour exprimer cet état d’esprit.

Mais il y a des livres…

La solution de facilité voudrait que tu ailles vers des livres dont les auteurs ont réussi dans un domaine qui t’intéresse. Ainsi, selon cette théorie Shania Twain t’inspirera si tu souhaites devenir chanteuse, Thomas Edison t’aidera à surmonter ta surdité pour devenir un inventeur génial, Walt Disney illuminera ton intelligence graphique et Steve jobs fera de toi un informaticien millionnaire à 30 ans…

J’appelle ça «L’inspiration pour les nuls !»…

En termes de connaissances et de compétence, tu as beaucoup à apprendre des Modèles qui œuvrent dans le domaine qui te fait vibrer. Mais si tu veux aller au-delà du strict nécessaire, il te faudra faire face aux défis qui t’attendent. Tu vas avoir besoin d’inspiration pour garder le focus, faire face à la critique, dépasser le syndrome de l’imposteur, agir malgré la peur, bouleverser des idées reçues, supporter des trahisons tout en préservant ta confiance pour de nouvelles rencontres, améliorer ta communication, ta présence, ton leadership…

Tu trouveras ces pépites d’Auto-Coaching dans les biographies des personnes qui ont réussi, et qui partagent leur enthousiasme. Le domaine importe peu ! Il ya un proverbe qui dit «La Science, il vaut mieux la fréquenter que l’étudier». Lire ces livres ne constitue pas une formation sur ton sujet de prédilection. C’est une façon d’avoir de bonnes fréquentations ! Celles qui t’encourageront dans ta voie.

Des professeurs de peinture t’aideront à mieux peindre. Mais si tu veux sortir de ton atelier pour exposer tes œuvres auprès du grand public, tu peux t’inspirer d’un éditeur de logiciels populaires, comme d’une influenceuse à succès sur Instagram… Cela te demandera un effort d’appropriation pour transposer les différents moments de leurs vies à ce que tu projettes. C’est justement cet effort d’appropriation qui te maintiendra en éveil lorsqu’il faudra improviser, car au lieu de faire appel à ta capacité au mimétisme, le procédé d’appropriation t’invite à penser tes actions et à le ressentir en profondeur en te servant de ce que tu as lu comme de métaphores puissantes. Des métaphores qui t’aideront à innover au point de te surprendre toi-même.

Le secret vient du fait que ces Modèles n’obéissent pas à un processus. Ils agissent pour défendre des Valeurs Humaines. C’est pour cette raison que ce qu’ils disent est si vibrant, même lorsqu’on n’est pas d’accord avec eux. Ils touchent l’âme…

Mêmes les histoires fictive inspirées de faits réels sont d’excellentes fréquentations. Billy Elliott n’est pas un films sur la danse et Rocky n’est pas un film sur la boxe !

Rocky raconte l’histoire d’un homme que rien ne disposait au succès et qui se retrouve invité à un événement exceptionnel qui peut le propulser au sommet. On voit alors la transformation du voyou au cœur d’artichaut en sportif de haut niveau, motivé par des valeurs profondes. Ce que lui dit son coach, Mickey, concerne chacun de nous. La preuve :

Aller viens la mon Rocky, Apollo il va pas savoir d’où ça tombe, tu vas lui passer dessus comme un bulldozer, t’es un bulldozer italien ! Tu sais coco j’me mets à ta place moi avant le combat qui se prépare parce que j’ai été jeune moi aussi. Il faut que j’te dise un truc, si t’étais pas là, je serais peut-être plus en vie à l’heure qu’il est. Mais le fait que tu sois là et même un peu la, ça me donne une motivation, oui pour rester en vie parce que moi j’crois que des fois on meurt quand on a plus envie de vivre et la nature est beaucoup plus fine qu’on le croit. Petit à petit on perd des amis on perd un petit peu de tout, et à force de perdre encore et toujours on se dit mais à quoi bon vivre si c’est sa la vie. J’ai aucune raison de continuer mais avec toi, moi j’ai une raison de continuer et j’veux rester bien vivant, histoire d’assister à ta réussite. Et j’te lâcherai que quand tu seras champion vu que quand j’te lâcherai non seulement tu sauras te battre et j’vois bien que tu sauras t’occuper de toi en dehors du Ring aussi  !

Voili voilou… Quand j’ai la larme à l’oeil, je me dis que je peux en garder pour les autres jours…

A++

Stéphane

PS : Si tu as des conseils de lecture relatives à ce thème, ça pourrait être intéressant à partager. Et laisse-nous plus qu’un titre… Raconte-nous sans spoiler 😉

0 0 vote
Évaluation de l'article