La bonne histoire

L’histoire de Néo

Néo fait le «navrant constat» que les postes à responsabilité de son entreprise sont tenus principalement par des camarades de promo de la même école de commerce. Il va ruminer intérieurement à propos de cette injustice pendant des années. Il va même profiter de pauses devant la machine à café, pour en parler avec des collègues déçus de vivre des déconvenues :

– Ton projet était super, mais cette boite est dirigée par des incompétents qui font du copinage en haut lieu !

Nous sommes d’accord que Néo n’accorde aucune Légitimité (de diriger) à ses dirigeants. Mais voilà qu’un jour, Néo reçoit une lettre inattendue de sa Direction. Il pensait qu’il était viré, mais non ! C’est le contraire : on lui propose une promotion vers un poste à Responsabilités ! La première chose qu’il va se dire est :

 Où est le piège ???

Eh oui ! Pourquoi rejoindrait-il ces dirigeants de pacotille ! Et d’ailleurs, puisqu’ils sont incompétents, ils ont forcément choisi la mauvaise personne pour ce poste… Et peu importe si cette mauvaise personne est lui-même ! Il aurait dit la même chose à propos de n’importe quel autre lauréat, et il ne déroge pas à la règle. C’est alors qu’il refusera l’imposture en résistant au changement : hors de question de devenir comme eux ou de leur servir d’alibi. Evidemment, cette résistance ne sera pas exprimée de cette façon (ce serait trop facile). C’est l’inconscient qui utilisera tous types de prétextes pour ne pas aller vers…

C’est un cas de Réciprocité : le jugement que Néo porte sur «les autres» lui retombe dessus lorsqu’il devient candidat à rejoindre «ces gens-là». Il aura besoin d’un coach pour le tirer de là. Et heureusement pour lui, «les incompétents» qui tiennent les ficelles de cette  boite en connaissent un très bon…

L’histoire de Jeanne

Jeanne termine ses études, et avant même qu’elle ait le temps de chercher un emploi, son oncle lui propose de piloter un projet innovant dans sa boite. Elle prend les rênes et fait du très bon boulot, mais elle entend souvent (en particulier lorsqu’elle prend des risques) qu’elle a été parachutée-là parce qu’elle était la nièce du patron… Et comme c’est vrai, elle va commencer à douter de sa Légitimité.

À mi-chemin de la réalisation du projet, Jeanne doit rejoindre l’équipe d’une société partenaire. À sa grande surprise, son principal interlocuteur est plus jeune qu’elle d’un an. Elle ne pourra s’empêcher de penser que lui aussi a pris cette place par népotisme. Eh oui : le jugement qu’elle porte sur elle-même retombe sur cet autre dont le profil ressemble au sien. De fait, elle lui ôte sa Légitimité avant même de commencer le partenariat. Le projet périclite…

Jeanne a besoin d’un coaching ! Elle commencera par refuser, parce que le prestataire qu’on lui présente est le coach de la femme du patron ! Mais une rencontre suffit pour la rassurer : il a beau être pistonné, c’est un très bon coach. Elle n’aura besoin que de 2 séances pour se débarrasser de son «Syndrome de l’Imposteur». Puis, comme par magie, elle reconnaîtra les compétences de son jeune partenaire. Le projet reprend sa place dans la course !

Le principe de Réciprocité (parfois appelé «don / contre-don») est un sujet très complexe lorsqu’on décide d’entrer dans les méandres de la psyché. Ces deux histoires en simplifient le compréhension :

Si tu trimballes un «Syndrome de l’Imposteur», il est possible que tu fasses subir ça à d’autres. Et inversement, si tu t’opposes à la Légitimité des autres, ça pourrait rebondir sur toi. Pour peu que ça devienne un cercle vicieux, tu vas tomber dans le vice…

Coachings de Légitimité

C’est en recadrant les aprioris de Néo sur ses décideurs que j’ai réussi à lui rendre sa Légitimité. Le plus dur a été de trouver ce que j’appelle «La Mauvaise Histoire», parce qu’elle n’est pas livrée clefs en mains. Mais au bout de 6 séances à tourner autour du pot, j’ai compris que Néo ne supporterait pas l’idée d’être jugé par les siens (ceux qu’il allait désormais diriger). Et si ces jugements le hantent, c’est parce qu’il est à l’origine de la plupart d’entre eux. Il sait ce qu’on raconte devant la machine à café ! 4 séances de plus ont été nécessaires pour lui donner des outils permettant de faire face au jugement de gens qu’il appréciait… 

Jeanne considère que son jeune partenaire professionnel est illégitime. Elle le soupçonne d’avoir pris ses fonctions suite à un piston. Elle-même se sent en imposture à cause de ça, et elle projette… Cette fois ça n’a pas été difficile à trouver pour moi, car c’est un sentiment très courant chez les «fils de» ou les «filles de»… Le jugement du public est inévitable, et finit par affecter les intéressés.

J’ai commencé par faire prendre conscience à Jeanne que ce qu’elle a réalisé était exceptionnel. Elle était inconsciente de sa compétence, et ce qu’elle a fait lui paraissait évident. Je lui ai également rappelé que son oncle (son patron) avait 6 autres nièces et neveux qui ont fait des études, et à qui il aurait pu faire plaisir s’il était adepte du népotisme. Il ne l’a fait qu’avec elle, parce qu’elle méritait sa place. Dès qu’elle a retrouvé sa Légitimité, son partenaire est également devenu brillant à ses yeux ! C’est magique !

Nous sommes d’accord que rien n’a changé extérieurement. C’est dans les têtes de Néo et de Jeanne que les transformations se sont faites. La Légitimité, c’est intérieur ! Le monde extérieur influence le jugement et crée des arguments que chaque individu décide de rejeter ou de mettre en valeur pour se construire toute une histoire… Mon travail (et le tien dans cet auto-coaching) consiste à déconstruire «La Mauvaise Histoire», puis à reconstruire «La Bonne Histoire».

Si tu as quelque chose à nous raconter, que ce soit fait ou qui reste à faire, c’est à toi :

0 0 vote
Évaluation de l'article