L’Homme est partisan du moindre effort…

Un jour, je devais avoir environ 16 ans, mon père nous a réunis mes frères, mes sœurs et moi pour nous dire quelque chose d’important ! Une fois ses enfants autour de la table, il a commencé son discours…

Les enfants, il faut que je vous dise quelque chose d’important qui vous servira toute votre vie :

L’homme est partisan du moindre effort…

 

Mon frère Daniel et moi, nous nous sommes regardés et nous avons commencé à pouffer de rire… Mon père nous a regardé d’un air interrogateur, et plus il nous regardait plus nous riions. Ça s’est terminé en fou-rire généralisé. Il n’a pas réussi à finir sa petite réunion familiale. Je crois bien qu’il voulait poursuivre avec 2 ou 3 pépite à sa façon, mais il a déclaré forfait…

Pire : à partir de ce jour, à chaque fois que nous voulions imiter notre père, nous prenions un air sérieux puis nous disions :

  • L’homme est partisan du moindre effort…

Puis nous repartions vers notre fou-rire, sans jamais chercher à donner du sens à cette phrase. Si mon père était présent lors de cette plaisanterie, il dandinait de la tête…

Je n’ai découvert la véritable signification de ce proverbe, et surtout sa profondeur, que très récemment (il y a 2 ou 3 ans), et j’ai d’abord été stupéfait d’apprendre qu’il s’agissait d’une expression populaire et non d’une pépite de mon père.

Et là, je dois le dire : papa, chapeau ! Pourquoi ? Parce que je te relate quelque chose qui s’est déroulé il y a 36 ans, que mon père est parti pour un Monde Meilleur il y a 12 ans, qu’il avait donc 24 ans pour nous relancer sur le sujet. Il ne l’a jamais fait, même lorsqu’il assistait à nos bouffonnades et qu’il dandinait de la tête…

C’est un peu comme s’il avait une confiance absolue en son enseignement et qu’il savait qu’un jour, j’aurai rendez-vous en tête à tête avec «l’Homme est partisan du moindre effort»… Et ça n’a pas manqué !

Revenons à toi

La première chose que j’ai envie de te dire est un peu hors-sujet, mais j’y tiens :

Ne démissionne jamais de tes enfants !

Au début de ma carrière de coach, j’ai fait du coaching scolaire… Je pensais que m’adresser à des enfants allait être un bon début avant de m’orienter vers des personnes plus complexes : les adultes ! C’était un faux calcul, car s’il est vrai que les enfants sont plus cash, la profondeur de leur réflexion nécessite un sacré niveau d’empathie et d’adaptation. Du coup, j’ai été à bonne école de ce côté-là…

Beaucoup de mes commanditaires (les parents) croyaient que leurs enfants ne les écoutaient pas ! Ils venaient donc vers moi pensant que mes paroles impacteraient davantage leur progéniture. Je me suis prêté au jeu, semant de-ci, de-là quelques idées, et bien souvent, la réponse que les enfants me donnaient était du genre :

– Ce n’est pas vrai ! mon père dit que…
  (ou ma mère dit que…)

En d’autres termes, ce que disaient les parents étaient parfaitement enregistré. Les «conflits» venaient d’une construction de l’enfant (et surtout de l’ado) à contre-valeur de ses éducateurs, mais il suffisait que j’intervienne pour que les valeurs parentales soient à nouveau mises sur un piédestal. Bref, très vite, j’ai compris que mes vrais clients étaient les parents… Lorsqu’ils intégraient l’idée que leurs enfants devaient s’autoriser à s’instruire  pour eux-mêmes, et non s’obliger à potasser pour leurs professeurs, les notes augmentaient. Comme quoi, la douleur ne se manifeste pas toujours à l’endroit qu’il faut soigner…

Donc rassure-toi, ce que tu dis aujourd’hui a été enregistré ! Peut-être pas avec un grand intérêt,  mais au moment où ton enfant en aura besoin, il va l’appliquer. C’est préférable à l’apprentissage de lois et de principes qu’il connaîtra par-cœur, faisant ta fierté, associé à une impossibilité de mettre librement en pratique ce savoir au moment voulu… Alors continue ! Insiste ! Résiste ! Lutte avec ton aquoibonisme, et un jour, de ton vivant ou pas (peu importe) ton enseignement portera ses fruits.

Passons au fruit de la graine appelée «L’Homme est partisan du moindre effort». Il m’a servi, tant pour moi que pour mes clients, de générateur de life-hacks !

Je t’invite à associer cette citation à l’article d’hier ! Qu’ai-je proposé au buveur de café qui voulait passer au jus d’agrumes ?

  • Fais en sorte que boire un café devienne un effort !

Et

  • Ajoutes-y la facilité de boire une boisson aux agrumes…

Comme tu es partisan du moindre effort, ton ancienne habitude cédera volontiers sa place à ta nouvelle habitude… Ajoutes-y la Conscience de ce que tu as mis en place, c’est-à-dire le QUOI que ton piratage veut défendre, et tu vas gagner !

Le fait d’être partisan du moindre effort peut devenir ta force ! La seule chose que tu auras à faire, c’est de réorganiser ta Zone de Confort quite à ta décision. Dis-toi que ta décision doit obligatoirement être associée à un principe : les habitudes que tu souhaites remplacer devront devenir inconfortables, et les nouvelles habitude viendront s’installer dans l’espace libre…

Veille également à toutes ces propositions qu’on te fait, et que tu vas introduire presque automatiquement dans ta Zone de Confort, parce que ce sera à moindre effort… Il n’y a pas que l’effort physique. Lâcher de l’argent est un effort. Si on te propose des biens et des services à moindre coût, livraison et installation comprise, tu vas forcément apprécier…

Le marketing moderne est truffé de ces astuces. Ton organisme de crédit va te proposer un produit d’assurance indispensable ! Comme tu es déjà client, ton interlocuteur a toutes tes infos sous les yeux. Il te suffira de répondre par OUI à 3 questions posées par téléphone pour bénéficier de ce produit. Ensuite, le prélèvement automatique te fera oublier que tu paies tous les mois.

Ça, c’est du moindre effort !

Tu veux résilier ce contrat 6 mois plus tard ? Aïe ! Malheureusement, ça ne se fait pas par téléphone… Il va falloir écrire un courrier recommandé au Service Assurances qui ne se trouve pas à la même adresse que ton organisme de crédit. Et même si l’agent qui prendra e charge ta demande est capable de retrouver ton dossier grâce à ton nom et ton adresse, n’oublie surtout pas de préciser dans ton courrier, les références de ton contrat et n’inverse pas deux chiffres, car ta demande de résiliation ne sera pas valable…

Du coup, si tu es commerçant, mon père vient de te livrer une pratique ne or ! Pourquoi seules les grandes entreprises profiteraient de cette propension de sa clientèle ? Fais le tour des difficultés que rencontrent tes clients (chez toi comme chez tes concurrents) et gagne des parts de marché en proposant des solutions à moindre effort à tes clients…

Intègre «le moindre effort» aux qualités de tes produits ou de tes services et tes clients en seront partisans. Pour peu que l’honnêteté et le dévouement fassent partie de tes qualités (ce dont je suis sûr), ce sera du Gagnant/Gagnant.

L’Homme est partisan du moindre effort

 

Peut paraître négatif. Cette expression semble critiquer l’Etre Humain. Mais si tu parviens à transformer ce principe en actions valeureuses pour toi comme pour les personnes qui t’entourent. Tu peux adopter ce mantra, le répéter en rire joyeusement, à chaque occasion de réorganiser les différentes Zones de Confort…

Et quelque part, j’en suis sûr mon père opinera du chef…

A++

Stéphane

0 0 vote
Évaluation de l'article