Le seuil de vulnérabilité

Je suis fatigué, épuisé, exténué…

Tu veux savoir pourquoi ? Parce que ce mois-ci, au lieu de faire ce que j’avais prévu de faire, j’ai agi en fonction de mon ressenti…

Ce ressenti ne m’envoyait pas toujours des signaux positifs. Tu y es peut-être pour quelque chose, sans en être responsable (le principal responsable de mon ressenti, c’est moi)… Alors lis ceci attentivement, afin que nous œuvrions de concert à l’avenir :

Lorsque j’ai commencé à expliquer l’importance de définir et de clarifier les objectifs, j’étais confiant. Je me disais que ça allait percuter rapidement, car dans ce programme, j’ai des gens motivés : tout le monde a payé sa place ! Le prix n’est certes pas exorbitant (en tout cas pas pour tous les portefeuilles), mais l’entrée a été franchie suite à un effort : tu as lâché quelque chose pour recevoir ces articles en échange.

J’ai déchanté dès la deuxième semaine… Je ne parle pas uniquement du nombre de commentaires qui a chuté, car je peux comprendre qu’après 3 à 7 minutes de lecture, certaines personnes n’aient «pas le temps» de commenter. Mais un autre indicateur affiche une chute incompréhensible : le nombre d’ouvertures des courriers et surtout, le nombre de clics. Un abonné sur deux a cessé la lecture de ce programme en cours de route…

Je connais ce phénomène, car je le vis en formation et parfois (moins souvent) en coaching. Les gens fuient la définition de leurs objectifs ! Ils veulent passer à l’action, et n’imaginent pas un seul instant qu’une bonne formulation, et surtout une clarification permettent de mieux passer à l’action et de garder le cap tout au long du processus. Un objectif correctement formulé (qui a demandé plus de temps et d’attention qu’un premier jet) représente les fondations sur lesquelles tu vas bâtir ta maison ! Les fondations fragiles sont à fortifier, et beaucoup d’objectif donnés sans méthode (dans cet article) sont à fortifier.

Pages spéciale

Pour multiplier les méthodes pédagogiques, j’ai proposé une page d’aide à la définition d’objectifs. Une page qui propose des exemples vivants appartenant à des personnes inscrites dans cette session. Mais cette page est peu fréquentée… J’ai parfois l’impression que seules les personnes qui ont laissé un commentaire, s’y rendent pour poursuivre leur cheminement. Or nous ne sommes pas dans un coaching personnalisé, mais dans un programme collectif. Cette page a été créée pour TOUS LES PARTICIPANTS. Tu y trouveras des échanges qui montrent la progression des clarifications. Le plus sinueux (et donc le plus complet) est celui de Mira. Merci Mira ! Tu as enrichi ce programme en jouant le jeu, et j’espère que les 44 personnes qui participent à cette session te remercieront à la fin du parcours (il nous reste encore quelques petites choses à éclaircir sur ton objectif)

Webinaire et Replay

Toujours dans l’esprit de proposer une solution bis à ceux qui bâclent cette étape, j’ai animé un webinaire spécialement dédié à la définition des objectifs. C’était une sacrée bonne initiative, avec un sacré objectif ! Merci Frédéric pour ta complicité, tu t’es beaucoup impliqué.

Ce week-end, je vais consacrer quelques heures au montage de la vidéo issue de ce webinaire, afin de mettre en ligne le Replay… Et là, franchement, j’aurai  fait mon maximum ! J’ai atteint mon summum des actions pédagogiques pour t’aider à formuler tes objectifs. Si après ça tu ne le fais pas, ça ne me concerne plus…

Est-il possible d’aller plus loin ? Bien sûr… on pourrait y passer l’année ! Mais moi, je ne peux pas. Comme je l’ai écrit au début de cet article, je suis fatigué, épuisé, exténué…

Oh la la ! Un coach qui se plaint !

Bon… Parmi les participants de cette session, certaines personnes me connaissent depuis 12 ans, d’autres depuis quelques mois.  Si les premiers savent où je veux en venir, les seconds ont peut-être lu mon discours sous le prisme de la plainte, et ça, ça fait mauvais genre pour un coach…

Je vais donc rectifier ce sentiment en rappelant qu’à chaque fois que je raconte ma vie, c’est juste une métaphore pour évoquer la tienne. Ce que j’exprime ci-dessus (en surjouant l’épuisement), tu risques de le vivre si tu ne prends pas quelques précautions. Ce sera au détriment de tes objectifs, et comme ils sont sacrés, ce serait vraiment dommage de les soumettre à la volonté des «autres»… Et surtout, ça annulerait une caractéristique essentielle de ton objectif : il va perdre son côté Spécifique… Il ne t’appartiendra plus !

Par exemple, si tu as commencé un régime alimentaire, et tu t’attends à ce que «les autres» le constatent, te félicitent à chaque jalon, saluent tes efforts, admirent ta persévérance, et mesurent tes progrès ? Ce sera l’effet yoyo assuré ! Tu vas bouffer comme 4 pour te remettre de tes frustrations !

Le seuil de vulnérabilité

J’appelle ça «le seuil de vulnérabilité». Tu peux te représenter ce sentiment intérieur comme une jauge avec une aiguille qui passe par différents stades avant d’atteindre un niveau critique. Pour l’éviter, tu as un indicateur très simple : à chaque fois que tu seras amené à te plaindre «des autres», visualise cette jauge dans ton esprit et observe l’emplacement de l’aiguille. Si elle s’approche du rouge, passe à la suite ! Il en va de la survie de ton objectif.

Les «autres» ne suivent pas tous ton élan ? Tu as le sentiment d’aller trop vite ? Tu veux donner sa chance à chacun ? Autorise-toi à le faire pendant un temps, c’est bon l’altruisme… Mais garde toujours un œil sur la jauge de ta vulnérabilité, et veille à rester en dessous du seuil. Car lorsque les reproches fusent et se multiplie, l’altruisme qui est à l’origine de ces déceptions ne fait pas que disparaître. Il se désintègre comme s’il n’avait jamais existé !

Cette jauge est Spécifique : certaines personnes supportent 100 coups de fouet sans faillir, d’autre flanchent avant le troisième coup. Agis en fonction de TON seuil. Va aussi loin que TU peux, dépasse-toi tant que TU peux, mais surtout, fixe une limite qui se situe à bonne distance du seuil. Un fournisseur te fait mariner et tu commences à te sentir vulnérable ? Change de fournisseur ! Ton fils t’a promis qu’il allait t’aider et il a «oublié» sa promesse en traînant avec ses copains ? Change de fils !

Euh… Non… Pour le fournisseur, ça passe, mais pour ton fils, c’est plus délicat, alors on va s’adapter : ta bienveillance, ta capacité à pardonner et bien d’autres valeurs éducatives font partie du système. L’Amour que tu as pour les tiens peut faire baisser la pression instantanément et replacer la jauge dans une zone acceptable. Tiens compte de cette résilience rapide : elle fait partie du système.

En ce qui nous concerne, mis à part les jérémiades sur mon niveau de fatigue, tout ce que j’ai écrit au début de ce module reste vrai : j’ai porté beaucoup d’attentions particulières aux réfractaires de la bonne formulation…

Ce module est le dernier du genre. Si malgré tout ce qui a été fait, tu n’as pas saisi l’importance de la définition de tes objectifs, ce n’est plus de mon ressors. . Il est temps de clôturer ce programme. La semaine prochaine, je publierai 3 modules sur le plan d’action et les techniques mentales qui l’accompagnent.

La COLP

Ce que tu viens de lire est une technique à pratiquer lorsque l’aiguille s’approche du seuil de vulnérabilité : c’est une «COLP» : une Communication Orientée Lâcher-Prise. Ce type de Communication consiste à rappeler qu’avant de lâcher-prise il y a eu prise… Et s’il y a eu prise, c’est parce que c’était important ! Ma méthode de définition d’objectifs n’est pas la seule. Si elle n’a pas suffi, achète-toi un livre, inscris-toi à une formation, cherche des vidéos sur Youtube, mais trouve une solution qui te convient. Tu auras tout à y gagner.

A++

Stéphane

PS : Si tu as du retard sur le programme, n’essaie pas de rattraper la semaine prochaine. Les modules que je publierai méritent un suivi en temps réel. Tu auras le temps de revenir sur la définition des objectifs après le programme.

0 0 vote
Évaluation de l'article